Pages

13/03/2011

Une robe à la Polonaise ou robe à la reine

Une robe à la polonaise. Mais encore ?
Encore appelée «  robe à la reine », cette robe est moins guindée que la robe à la française (voir la robe de Marie Antoinette avec sa fille, création précédente) et présente surtout l’intérêt d’être un peu moins encombrante.  Très à la mode de 1776 à 1787, elle eut de nombreuses variantes mais ces robes ont toutes les mêmes constantes :

  • Des manches en «  sabot », s’évasant légèrement, finies d’un rucher complétées de manchettes de dentelles ou de gaze.
  • Un corsage qui tient à la double jupe.
  •  Mais c’est surtout une robe à transformation, composée de 3 pans : les « ailes », devant et la « queue » à l’arrière. Par un savant jeu de cordons, les pans de la jupe peuvent  être remontés ou abaissés.
  • Petit détail novateur ! Sa longueur laisse voir la cheville.

Pourquoi ce nom étrange ? Elle n’a aucune origine dans la mode polonaise. Elle fait tout simplement allusion au premier partage de la Pologne en 1772. Un traité à l’initiative de Frédéric II de Prusse signé par la Prusse, la Russie et l’Autriche ampute la Pologne d’un tiers de sa population et d’un peu moins d’un tiers de son territoire. Un autre partage se fera en 1793 et 1795 et ce n’est qu’après la première guerre mondiale, à la signature du traité de Versailles que la Pologne se verra restituer les territoires qui lui avaient été enlevés.

Mais revenons à la robe ! Il y a peu de gravures ou de tableaux présentant la reine Marie-Antoinette en robe à la Polonaise typique.
Pourtant affectionnant des robes confortables et moins protocolaires que la robe à la française, en particulier au petit Trianon, il est évident qu’elle dut en être adepte.
Son peintre officiel, Madame Vigée-Lebrun  la peint plus souvent habillée de la cérémonieuse robe à la française à la rigueur en  Gaulle, robe qui fait scandale par son aspect "chemise".
 J'ai créé le patron de cette robe en consultant un modèle d'un des 4 tomes de Janet Arnold. Pour le choix des couleurs, le premier  volume de «The collection of the Kyoto costume Institute est une aide précieuse. 
Robe, coiffure, jupon, souliers et chapeau pour cette poupée m'ont occupés plus d'une trentaine d'heures, en nocturne , comme d'habitude...





 Pour l'inspiration également, ce dessin de Madame Vigée Lebrun.
Bon dimanche!


8 commentaires:

  1. une fois encore, je suis émerveillée par les détails de la robe, de la coiffure,sans oublier les chaussures.
    A chaque création, en plus du charme nous avons droit à la culture ! Merci Béatrice pour ces rappels historiques.

    RépondreSupprimer
  2. Está bellisima¡¡¡Enhorabuena

    RépondreSupprimer
  3. Your dolls are really beautiful!Jeannette

    RépondreSupprimer
  4. Great work!!! Beautiful doll and dress.

    RépondreSupprimer
  5. ¡¡Esta preciosa!!!
    es una autentica maravilla de vestido. Enhorabuena. Besos

    RépondreSupprimer
  6. Elle est très belle et le tissu est vraiement magnifique.Tout est si bien travaillé... Mes felicitations.

    RépondreSupprimer
  7. It´s fabulous, Beatrice!
    Love, Susanne

    RépondreSupprimer

Allée des Maisons de Poupées

Les Miniatures de Béatrice

Les sites de mes créations
Les Miniatures de Béatrice: poupées miniatures en porcelaine et accessoires miniatures
http://myminiatures.net

Vous n'avez pas tout lu

Get This 4 Column Template Here
Get More Templates Here